plantagogo.fr

En bonne santé avec les plantes des Alpes et d’ailleurs:les 150 plantes médicinales les plus utilisées dans la phytothérapie française: format livre de poche avec photos pour les reconnaître dans la nature: 12 €


Le nouveau livre de Christian et Elisabeth:

              Introduction de l’éditeur


Renouer avec des pratiques

et des savoirs ancestraux


Christian et Élisabeth Busser ont

conquis près de vingt mille lecteurs

après la sortie en 2005 du Dico Santé des Plantes des Vosges, un dictionnaire encyclopédique des deux cents plantes

médicinales présentes sur le massif.

Pharmaciens installés à Obernai,

botanistes, ethnologues, passionnés

de plantes, ils ont, éclairés par

leurs connaissances scientifiques et

leurs enquêtes auprès des anciens,

consigné avec précision les traditions

séculaires de la médecine

populaire, en les sauvant de l’oubli

qui les menaçait.


Aujourd’hui, avec ce petit livre pratique, ils ont choisi de s’attacher davantage

aux recettes pour permettre au lecteur une première approche de la

phytothérapie. On apprendra par exemple que l’angine se soigne avec la

sauge ou le thym et qu’une dizaine de plantes, telles que la valériane et la

passiflore, permettent de combattre les insomnies, ou que l’harpagophytum,

la prêle, le cassis et bien d’autres sont actifs sur le mal de dos, le mal

du siècle.

Parmi ces plantes, l’immense majorité se trouve à l’état sauvage dans et autour du massif alpin ou dans la région Rhône-Alpes.

Le livre est écrit sur la base d’enquêtes dans la région Rhône Alpes , des 150 plantes les plus fréquemment utilisées, et des commentaires ethnologiques ( sources, huiles de marmotte, les « bijoins »…) et des plantes phares ( thé des Alpes, chartreuse ambroisie, génépis, vulnéraire des chartreux, fenouil des Alpes, argousier..) des régions alpines.


Pour chacune, ils donnent une fiche pratique avec description, période de cueillette, vertus thérapeutiques, remèdes et éventuelles contre-indications. Les remèdes développés sont réalisés à partir de la plante séchée ou de son huile essentielle, et se présentent sous la forme d’infusion, de décoction, de compresse, de cataplasme, de bain, d’inhalation, etc. Les élixirs des anciens, à base d’alcool, sont à éviter ou à consommer avec grande modération. Un index final des affections les plus courantes permet de trouver la plante qui soulagera.


Publié aux Editions La Nuée Bleue en coédition avec les Editions Le Dauphiné Libéré.


Les cent quarante-huit plantes qu’ils ont choisies sont celles qui sont les

plus couramment utilisées en France en phytothérapie. À l’heure où la société de consommation est en crise, ce petit livre invite

à redécouvrir les bienfaits et les immenses ressources de la nature.


En choisissant les plantes les plus utilisées en France, j’ai souhaité que le lecteur y trouve aussi bien  le genévrier si abondamment cité dans les légendes  et que j’avais décrit sous l’angle ethnologique, ou l’origan et l’olivier des régions méditerranéennes, que l’harpagophytum d’Afrique australe ou le lapacho des Incas.

Chaque plante est décrite avec ses propriétés, ses indications, effets secondaires, et surtout le mode d’emploi pour chaque forme (gélules, tisanes, extrait fluide...), une photo ( la plupart sont de Christian Busser), et les conditions de récolte.

Chaque page signale les indications essentielles avec un code couleur permettant de visualiser l’essentiel tout de suite.

Un index thérapeutique à partir des affections courantes vous orientera vers les plantes utilisées dans ce cas.


L’aubépine en fleurs :La plante du cœur : régulateur du rythme cardiaque,  palpitations, anxiété, nervosité, insomnie...